Tranquillement devant mon ordi, temps d'orage, petite pause avant d’aller chercher Crapaud à la crèche, tout devrait aller, mais je suis mal à l'aise de savoir Prince Bougon derrière moi. Je sais pourtant qu'il ne regarde pas par dessus mon épaule, il est trop occupé à jouer à ses jeux vidéos, une cheminée pourrait tomber sur notre toit que je ne suis pas sûre qu’il lèverait un œil. A part peut-être pour râler contre l’importune. Mais ça m'empêche. Bientôt il retournera en cours, moi je retrouverai du temps, moins de réunions, plus de mariage à organiser de loin, et je pourrai recommencer à écrire. Je ne dirais pas que ça me soulage, ça ne me manquait qu'un peu et j'aime bien avoir mon homme à la maison. En plus écrire le plus souvent c'est dur, ça me faisait une bonne excuse de l'avoir là. Pas d'effort à faire car trop d'effort demandés. Il  va falloir que je m'y remettre. Toute pause étant dommageable, je perds de ma facilité quand j'arrête trop longtemps, quand je ne me donne pas de règle de vie. Il faut que je revienne maintenant. Allez je reviens...
Ca y est, je suis revenue.